métamorphoses

Elle dit, et soudain sur la tête du prince s’élève un bois rameux, son cou s’allonge, ses oreilles se dressent en pointe, ses mains sont des pieds ; ses bras, des jambes effilées, et tout son corps se couvre d’une peau tachetée.

Voici comment Ovide décrit la métamorphose d’Actéon l’obligeant à fuir ses propres chiens devenus ses bourreaux.

Partant de ce récit, nous avons invité Tarja Tuupanen, créatrice de bijoux finlandaise, à accompagner les étudiants dans leur métamorphose créatrice pour un atelier de conception de bijoux sur le thème de la métamorphose.

Pendant cette semaine d’atelier, les échanges ont eu lieu en anglais créant une vraie complicité entre l’artiste intervenante et les étudiants, étonnés d’être aussi compétents.

Le résultat de ce workshop se décline par une série de pièces présentées ici.

 

 

Faire chanter le copeau

Ce projet de conception d’un élément mobile permettant de structurer un espace est issu d’un partenariat avec une entreprise de menuiserie située à Bessines-sur-Gartempes BT Menuiserie.

Des groupes issus de deux classes de troisième année de DNMADE espace et objet ont proposé des projets répondant à des besoins spécifiques pour renouveler les productions de cette entreprise qui veut agrandir son champ de création.

 

Après une phase de réflexion et de remise en question, des objets ont vu le jour.

 

 

 

 

… et des maquettes ont été réalisées …

… afin de valoriser  le bois à d’autres fins que comme source d’énergie ou de pâte à papier.

Chauffe Marcel, chauffe!

Il en était déjà question dans un précédent article, la société Maugein, dernier établissement français à  fabriquer et exporter dans le monde entier ses accordéons grâce à de multiples techniques issues de la tradition, s’est offert un cadeau d’anniversaire en collaborant avec les étudiants de 2e année dnmade objet et design de produits dans la création de la radio Maugein.

L’entreprise Maugein, dotée d’un personnel au savoir-faire d’excellence, reconnue entreprise du patrimoine vivant par l’État, souhaite profiter du déploiement prochain de la radio numérique terrestre (RNT ou DAB+) pour proposer, sur le marché haut de gamme, un objet de technologie avancée digne d’un 100e anniversaire.

Il s’agissait pour les étudiants d’imaginer un objet à la ligne résolument contemporaine mais témoignant des valeurs qui font l’image de la marque Maugein. Celle de tradition, de savoir-faire d’excellence, véhiculée par son histoire, les médias, les musiciens eux-même mais aussi celle, si singulière que les étudiants ont perçu le temps de la visite de l’entreprise.
Leur ambition était alors de dépoussiérer l’image « musette », de penser un objet séduisant, innovant et que l’on est fier de disposer chez soi à une époque paradoxale où l’heure est à la dématérialisation musicale et au retour en force du disque vinyle.

l’humain dans l’urbain

Les DNMADE Objet première année participent en 2019 au projet Trois écoles.

Petit rappel : ce projet rassemble trois établissements d’enseignement autour du matériau céramique. L’école d’ingénieurs de Limoges (ENSIL-ENSCI), le lycée du Mas Jambost de Limoges et le lycée Raymond Loewy de La Souterraine.

Autour de ce matériau, trois méthodes de travail se réunissent pour proposer des pièces originales et singulières, conçues et réalisées par des groupe mixtes regroupant au moins un étudiant de chaque établissement.

Le projet 2019-2020 est piloté par Boris Cappe, plasticien céramiste. Il questionne la présence de l’humain dans l’urbain.

Le plasticien Boris Cappe aide un élève à réaliser sa maquette.

Une première semaine de workshop a permis de trouver des idées pour répondre à la demande. Les étudiants ont travaillé en groupes et ont proposé trois solutions dont une seule a été validée. C’est celle-ci qui sera mise au point en deuxième semaine.

 

Durant la deuxième semaine d’atelier, chaque groupe d’étudiants développe l’idée retenue pour répondre au mieux à la sollicitation. Tout le monde participe. il s’agit de proposer à la fin de la semaine un dossier avec plans techniques et maquettes de principe. Cet atelier se déroule pendant une semaine dans les locaux du Mas Jambots. A chaque étape du projet, la forme de la proposition évolue sous les conseils de Boris.

 

Cette semaine de mise au point du concept s’est déroulée dans l’effervescence. Tout en se construisant, les maquettes ont fait grandement évoluer les projets. Chaque intervenant ajoutant son point de vue et ses savoir-faire.

Suite au prochain numéro…

 

Chauffe, Marcel, Chauffe !

En Corrèze, il y eu la famille Chirac mais il est aussi une petite ville qui possède des savoir-faire artisanaux singuliers : Tulle.

La manufacture d’accordéons Maugein qui fête cette année son centenaire reste le dernier établissement français à y fabriquer et exporter dans le monde entier ses accordéons grâce à de multiples techniques issues de la tradition.

L’entreprise Maugein dotée d’un personnel au savoir-faire d’excellence est reconnue entreprise du patrimoine vivant par l’État. L’histoire de l’entreprise Maugein le montre, la musique a toujours guidé leurs choix ; la musique et les musiciens. Marque reconnue depuis sa création, elle sert aujourd’hui tous les genres musicaux : la variété, le jazz, les musiques actuelles et les musiques du monde, …La réputation de Maugein et son rayonnement international lui permettent de participer à de nombreux salons d’envergure comme le salon Made In France de Paris ou la Design Week de Dubaï, mais même si depuis assez récemment le fameux “pianos à bretelles” s’est offert une image plus moderne, ce dernier apparaît encore mal comme une marque évidente d’innovation et aujourd’hui encore la marque Maugein est la référence « musette » à travers le monde. Maugein le sait, seul un objet de diversification lui permettra d’associer à son image des valeurs d’actualité, de pointe, d’innovation à associer à ses valeurs de tradition, d’excellence et de rareté
À ce propos, Maugein souhaite profiter du déploiement prochain de la radio numérique terrestre (RNT ou DAB+) pour s’offrir un cadeau d’anniversaire en collaborant désormais avec les étudiants de 2e année dnmade objet et design de produits dans la création de la radio Maugein. Un objet de technologie avancée

 

Cette radio sera entièrement fabriquée et assemblée à Tulles ainsi une visite attentive des ateliers a semblé indispensable aux étudiants tant elle leur a permis d’observer les compétences et maîtrises des artisans dans le travail de tous types d’essences de bois (ébénisterie et marqueterie), dans le travail du métal, de matériaux souples comme les cuirs, les tissus, les feutres, les cartons…, la peinture, les laques, les décors (dorures, inclusions, nacre,…).

Il s’agira pour les étudiants d’imaginer un objet à la ligne résolument contemporaine mais témoignant des valeurs qui font l’image de la marque Maugein. Celle de tradition, de savoir-faire d’excellence, véhiculée par son histoire, les médias, les musiciens eux-même mais aussi celle, si singulière que les étudiants auront perçu le temps de la visite de l’entreprise.

Charge à eux, en dépoussiérant l’image « musette », de penser un objet séduisant, innovant et que l’on est fier de disposer chez soi à une époque paradoxale où l’heure est à la dématérialisation musicale et au retour en force du disque vinyle.

Se déplacer aisément

Conception d’un scooter médical pour personnes à mobilité réduite
Les séniors constituent désormais une part importante de la population. Or, du fait de leur âge, ils souffrent d’un manque d’autonomie dans leurs déplacements. Le scooter médical semble être une solution pour pallier cette perte de mobilité. Véhicule à motorisation électrique, il est prévu pour rouler sur des distances relativement courtes. Il permet à son utilisateur de continuer à mener une vie active. Cependant, le design des scooters actuels véhicule une image trop « médicalisée » pour intéresser un grand nombre d’utilisateurs potentiels. Pour répondre à cela, les étudiants de Design produit ont mené un projet permettant de rendre les formes et l’usage du véhicule plus désirables.

Les propositions présentées ici sont issues des recherches effectuées par les étudiants.

Marion BVrocard, scooter urbain
Marion Brocard, scooter urbain

C’est l’usage qui dicte la mise en forme et l’ergonomie de l’objet : un scooter destiné à rouler sur un sol carrelé n’aura pas les mêmes caractéristiques qu’un scooter des champs.

Vincent Perez, scooter pour pécheurs
Léonard Laudet, scooter carrosse pour visiteur de musée

Chaque proposition correspond à un usage différent du véhicule : ici le scooter est destiné à un grand-père qui va chercher ses enfants à l’école, là il s’agit d’un pécheur à la ligne transportant son matériel ou bien encore un scooter pour amateur de véhicules anciens.

Agnès Ména, scooter pour grands-parents

 

Enzo Upmeyer, scooter pour amateur de véhicules anciens
Jérémy Neusch, scooter sportif
Alice François, scooter hospitalier

Ces nouveaux véhicules visent à donner une image dynamique de leur utilisateur. Selon les usages imaginés, la position du conducteur est différente : confortablement assis pour se promener dans les bois ou assis/debout pour ramener un petit-enfant de l’école.

Anaïs Guittard, scooter des champs